-*/*-  🎯 ...... 📣 ⦁ .... Longévité :
cette femme avait-elle un secret ?
Chère lectrice, cher lecteur,
La doyenne de l’humanité, la Japonaise Kane Tanaka, est décédée le 19 avril dernier à l’âge de 119 ans[1].
Son décès est survenu 9 jours après avoir reçu officiellement le titre de deuxième personne la plus âgée de tous les temps, derrière Jeanne Calment[2].
Son histoire est fascinante.
Elle nous éclaire un peu plus sur les mystères de la longévité et nous aide à faire le tri entre les vrais secrets anti-âge et les idées reçues.
Naissance à risque en 1903
On pourrait croire qu’une vie préservée de la souffrance est gage de longévité.
Mais à voir celle de Kane Tanaka, cela n’est pas vrai.
En près de 120 ans, elle a surmonté de nombreuses épreuves, à commencer par sa naissance, puisqu’elle est née prématurément le 2 janvier 1903, à une époque où les conditions d’accompagnement pour les prématurés n’étaient pas les mêmes qu’en 2022.
Pour rappel, la mortalité infantile était 40 fois plus élevée il y a 100 ans qu’aujourd’hui : selon l’Insee, en 1900, il y avait en moyenne 143 décès sur 1 000 naissances en France, contre seulement 3,6 un siècle plus tard[3].
À cette époque, seul 1 bébé sur 6 pesant entre 1,2 kg et 1,5 kg survivait à la naissance (contre 5 sur 6 actuellement), et avec souvent de graves séquelles (apprentissage lent, retards moteurs, hyperactivité, anxiété…)[4].
Au tout début du XXe siècle, il était d’ailleurs courant de présenter les enfants prématurés dans des expositions ou des foires[5].
On peut donc dire que la naissance de Kane Tanaka relevait déjà de l’exploit.
Deuils, guerres, cancer… Elle survit aux pires épreuves
Les choses ne s’arrangent pas avec les années pour Kane Tanaka.
Sur ses cinq enfants, elle en perd trois : sa fille aînée meurt peu après sa naissance, sa deuxième fille décède à l’âge d’un an et sa troisième fille (adoptive) est emportée par une maladie à l’âge de 23 ans.
En plus d’avoir dû affronter trois fois la mort d’un de ses enfants, elle vit le départ de son mari à la guerre entre 1937 et 1939, de même que l’un de ses fils qui sera capturé par les Russes et emprisonné en Sibérie jusqu’en 1947 !
Puis, en 1993, Kane Tanaka perd son mari après 71 ans de mariage. Imaginez le vide que cela doit laisser après autant d’années de vie commune.
Et ce n’est pas terminé.
En 2006, on lui diagnostique un cancer du côlon… alors qu’elle est déjà âgée de 103 ans !
Malgré son âge avancé, elle se bat et guérit.
Kane Tanaka n’a donc pas eu une vie facile, et cela ne l’a pas empêchée d’atteindre l’âge exceptionnel de 119 ans.
Au contraire, chacune des épreuves qu’elle a surmontées semble l’avoir rendue plus forte pour affronter la suivante.
Soda et chocolat : un mode de vie pas vraiment exemplaire
On pourrait aussi penser que Kane Tanaka doit sa longévité à une hygiène de vie irréprochable.
Mais encore une fois, ce n’est pas tout à fait vrai.
Le mode de vie des Japonais est effectivement considéré comme l’un des plus sains au monde (c’est le pays qui compte le plus de centenaires avec 68,5 centenaires pour 100 000 habitants)[6] : leur alimentation est basée sur une prédominance de végétaux (80 % de leurs repas), de poissons et d’algues, souvent accompagnés de riz[7].
Les Japonais consomment peu de produits à base de sucre, gluten ou de lait. Ils boivent peu d’alcool et beaucoup de thé vert, réputé pour ses propriétés antioxydantes.
Mais Kane Tanaka n’était pas exemplaire pour autant. Elle était très friande d’aliments sucrés, en particulier de chocolat et de sodas[8].
Ces « écarts » sont d’ailleurs fréquents chez les supercentenaires :
• Batuli Lamichhane (112 ans) fumait 30 cigarettes par jour depuis l’âge de 17 ans[9]
• Elizabeth Sullivan (106 ans) buvait trois Dr Pepper (un soda américain) par jour[10]
• Evangelia Karnava (115 ans) ne jurait que par le Coca-Cola[11]
• Pearl Cantrell (105 ans) mangeait du lard grillé à chaque repas[12]
• John Mansfield (108 ans) se préparait tous les matins un english breakfast avec des saucisses[13]
• Doris Olive Nelling (100 ans) descendait une pinte de bière Guinness par jour[14]
• Richard Overton (112 ans) buvait 4 verres de whisky le matin, mangeait de la crème glacée tous les soirs et fumait 12 cigares par jour[15].
Même si un mode de vie sain peut augmenter les chances de vivre plus longtemps, il est clair que ces centenaires n’ont pas vécu aussi longtemps grâce à une hygiène de vie irréprochable.
Malgré les aliments industriels, la cigarette et l’alcool fort, ils ont tous échappé aux maladies graves pendant plus de 100 ans.
Mais alors si ce n’est ni une vie préservée, ni une alimentation saine qui a permis à Kane Tanaka et aux autres supercentenaires d’avoir une longévité exceptionnelle… quel est leur secret ?