Paganisme, judaïsme, christianisme, islam : pourquoi choisir ?

Les motifs eux-mêmes sont des vestiges de cette culture millénaire. Un peu comme si les tapis avaient figé chaque période de l’histoire berbère.
C’est dans le musée Bouras à Tamezret, autre village berbère, que le curieux pourra en apprendre plus sur la symbolique amazighe.

Le conservateur Mongi, musulman pratiquant, ne manque jamais une occasion de souligner la tolérance des Berbères vis-à-vis des autres religions, au point de les intégrer à leur culture. La région a en effet vu se succéder toutes les formes de culte. Les premiers Amazighs étaient animistes et polythéistes. Ils le sont restés pendant des millénaires. Rivières, soleil et animaux formaient un panthéon qui est toujours présent sur les voiles et tapis.

Le Judaïsme, présent de longue date en Tunisie, a aussi influencé l’art berbère. Des tribus amazighes ont même adopté la foi juive, comme en témoignent les étoiles de David qui ornent bon nombre d’ouvrages tissés. Selon certaines sources, La Kahena elle-même aurait été juive ou païenne.