Le Haut moyen age 476-963

Histoire des Bey en Tunisie

 Qu'est ce qui fait d'un homme, un homme ? Un de mes amis se le demandait est ce que ce sont ses origines ? La façon dont il vient au monde ? Je ne pense pas, ce sont les choix qu'il fait pas comment il entreprend les choses mais comment il décide d'en finir avec elles..........

  • أحمد باشا باي

    Ahmed Ier (arabe : أبو العباس أحمد باشا باي), né le 2 décembre 1806 à Tunis1 et mort le 30 mai 18552 à La Goulette, est bey de Tunis de la dynastie des Husseinites de 1837 à sa mort1.

    Il succède à son père, Moustapha Bey, le 10 octobre 18373. Jeune prince, il a pour son pays de grandes ambitions : il veut posséder une armée nombreuse, une marine de guerre redoutable, un arsenal moderne, une école polytechnique, un hôtel de monnaie, une résidence royale, etc. Mais ni lui ni son jeune ministre des Finances, Mustapha Khaznadar, qui est devenu son beau-frère, n'ont une idée exacte des ressources économiques à utiliser pour mener à bien ces grands travaux, de sorte que la plupart des initiatives beylicales aboutissent à des échecs coûteux de même qu'à une baisse des ressources financières de la régence4.

  • Palais Ahmed Bey

    Monument historique classé par la Commission nationale du patrimoine, le Palais Ahmed Bey de la Marsa va bientôt être restauré et reconverti en hôtel. Un projet qui a été approuvé à l’unanimité par le conseil municipal de la Marsa. C’est une société anonyme représentée par Mahmoud Redissi qui prendra en charge la reconversion du dit palais longtemps délaissé et squatté alors qu’il fut jadis un fleuron de l’architecture marsoise.

  • Souligner la suprématie de l’Empire

    Peu après son accession, Ahmad Bey reçoit le firman traditionnel de la Sublime Porte qui lui donne officiellement l’autorité de gouverner de l’Empire ottoman et lui donne les insignes de bureau. L’envoyé ottoman, Osman Bey, arriva à La Goulette le 15 mai 1838 à bord d’une frégate.
    -*/*- Le lendemain, Osman Bey fait son entrée officielle à Tunis à cheval, précédé par tous les ministres du cabinet beylical qui le précèdent jusqu’à ce qu’il soit à deux lieues de la ville[5].
    -*/*- Avant lui ont été portés l’épée d’honneur et le caftan à présenter à la Bey.
    -*/*- Il a été escorté par spahis et suivi par un grand contingent de troupes régulières une cavalerie arabe.
    -*/*- Trois jours après son entrée officielle dans la ville, l’envoyé s’est présenté au Palais du Bardo pour investir officiellement Ahmad Bey avec ses insignes de bureau et présenter des cadeaux. Nommé général divisionnaire dans l’armée ottomane en mai 1838, il fut promu par le sultan au rang de maréchal le 14 août 1840.
    -*/*- C’était la première fois qu’un Bey de Tunis occupait un rang supérieur à celui de général divisionnaire.
    -*/*- Le but de ces honneurs était de souligner la suprématie de l’Empire ottoman sur la Régence de Tunis.[7]

(العربية)
الاغاني التونسية اللي ماتغيبش على لمتنا

L '  U M A  : L'union  du  Magreb  Arabe

😠 Une Visite s'oblige, au Palais de Ben Ali

 

L'U M A

حيدر حمدي، ثورة في الموزيكا التونسية

في الاخر المخ يتخبل، يبدل حلمة بخدمة، العيب موش في كلامكم، العيب في اللي يتبعكم و ينسى اللي دنيا حلمة… هذي كانت « فكرة » حيدر حمدي

تونس

la vraie nature Tunisienne
كانت تونس تلعب يوما دورا مهما في منطقة حوض البحر الأبيض المتوسط نظرا
.... لموقعها الحساس في قلب افريقيا الشمالية وبالقرب من ممرات ملاحية

En-tête

وفهم الرومان والعرب والعثمانيون والفرنسيون هذه الأهمية الإستراتيجية، التي جعلت من تونس مركزا للسيطرة على المنطقة بأسرها. انتهى الحكم الاستعماري الفرنسي في تونس في عام 1956، ورأس البلاد الحبيب بورقيبة لثلاثة عقود. وشجع بورقيبة وروج للأفكار العلمانية. تعد تونس أكثر ثراء من جيرانها، وتعمل نسبة كبيرة من القوة العاملة التونسية القطاع الزراعي بينما يعد القطاع السياحي قطاعا حيويا بالنسبة للاقتصاد.

الشرق L'Asie الأوسط

C’est l’été. La chaleur et le soleil donnent des envies de beauté épicée et sensuelle. Qu’on se trouve en vacances à l’étranger ou au Luxembourg, l’envie ne manque pas de donner des airs d’évasion

China-Interesting-Sights

Les exportateurs chinois dominent la production manufacturière à faible technicité, tout en dopant l’innovation «high-tech» en Occident